Mes passions

Tout ce que j'aime

posté le 05-02-2012 à 00:01:45

Comment chassent les mammifères

Sur les traces des animaux nés pour tuer.

 

L'aptitude à chasser est cruciale pour la survie de nombreux mammifères. Ils ont besoin d'un odorat, d'une vue et d'un ouïe hautement aiguisés pour repérer leurs proies. Des adaptations physiques particulières, telle une grande agilité, leur permettent ensuite de les capturer. La façon dont les mammifères chassent dépend souvent de leur habitat. A découvert, un animal doit être rapide et endurant pour poursuivre et attraper sa proie, tandis qu'à couvert, discrétion et effet de surprise sont primordiaux.

 

 

1. Chasser en meute

Très peu d'animaux chassent en groupe, mais tous sont capables de chasser seuls. Chasser en groupe permet de capturer des proies plus grosses. L'inconvénient, c'est qu'il faut ensuite les partager entre les membres du groupe. Les lycaons d'Afrique et les loups sont tout spécialement doués pour la chassent collective. Avant la chasse, les lycaons poussent des cris plaintifs afin de regrouper et de préparer la meute. Puis ils harpentent la savane pour chasser un troupeau de gnous, de gazelles ou d'impalas.

Les lions approchent leurs proies, par exemple un buffle, jusqu'à 30m environs, en l'encerclant. Quelques-uns effectuent une courte chargent pour attraper la proie, pendant que d'autres restent couchés pour l'empêcher de fuir.

Les orques qui chassent en groupe, utilisent leur sonar pour repérer les proies et communiquer par des sons. Un groupe utilise jusqu'à 15 sons différents dont un qui indique la proximité de la proie.

 

 

 

2. Manger tout ce que l'on trouve

Certains mammifères sont capables soit de chasser, soit de ramasser divers aliments. Le raton laveur en est un bon exemple. Avec ces mains agiles, il cueille des fruits, des bourgeons et des noisettes, attrapent des poissons, des oisillions et des reptiles; en ville, il récolte et mange les déchets. Les ours bruns sont végétariens, mais à la saison où les saumons remontent les fleuves pour pondre, les ours se rassemblent dans l'eau pour faire un festin de poissons. Le coyote chasse seul ou en meute, mais il mange aussi des charognes.

 

 

 

 

3. La chasse en solitaire.

La vie est dure pour les chasseurs solitaires. Ces mammifères ne capturent une proie qu'une fois toutes les vingt attaques, et sont donc souvent affamés. Quand ils tuent une proie, il font soit un seul énorme repas ou la mangent pendant plusieurs jours. Le jaguar, comme beaucoup de félins, chasse seul, à l'aube et au crépuscule, des daims, des reptiles, des poissons et des singes. En Amazonie, il nage pour chasser des grenouilles, des tortues et même des aligators.

Autre chasseur solitaire, l'ours polaire peut manger 45kg de graisse de phoque en un seul repas. Son odorat très développé lui permet de falirer un cadavre d'animal à 30km et un phoque sous 1m de glace. L'ours polaire rampe lentement vers sa proie, en s'arrêtant de temps à autre. Puis il charge sur les derniers mètres, en courant jusqu'à 55km/h. Souvent, il patiente durant des heures sur la glace près d'un trou de phoque, essayant de l'attraper quand il fait surface pour venir respirer.

Comptant sur sa grande discrétion, le lynx d'Amérique du Nord chasse seul. Il s'élance sur sa proie à courte distance, utilisant ses griffes acérées et ses longues dents pour maitriser sa victime.

 

 

 

4. Chasser avec un radar.

Les chaves-souris possèdent un système de chasse très perfectionné, l'écholocation. La chave-souris émet des sons cliquetants qui "rebondissent" sur la proie et reviennent vers ses oreilles. Plus la proie est proche, plus le son revient rapidement, ce qui aide la chauve-souris à la trouver. Ce système est utilisé par celles qui attrapent des proies en vol mais aussi par les chaves-souris pêcheuses, qui détectent les rides que font les poissons à la surface.

 

 

 

Un prédateur d'exception

La pathère est l'un des prédateur les plus efficaces. Elle peut capturer un vaste éventail de proies: des insectes aux antilopes. Sa vue perçante et son odorat très développé lui permettent même de chasser la nuit. Sous les couvert des arbres, le pelage tacheté de la panthère passe innaperçu. Ainsi camouflée, elle peut attaquer par surprise.

 

- Avec ses grands yeux et sa vision binoculaire, la panthère voit loin et évalue très bien la distance de sa proie.

- Sa colonne vertébrale longue et souple lui permet de bondir et de grimper à la perfection, mais aussi d'accélérer brutalement.

- Les mâchoires munies de muscles puissants lui permettent de mordre profondément ses proies et de les transporter.

- Des coussinets sous les pattes rendent sa marche très silencieuse. Ses griffes sont en générale rentrées afin de ne pas les user. Elle les utilise pour  saisir ses proies.

- Grâce à ses cuisses musclées, la panthère saute à 3m de haut, bondit sur ses proies et grimpe aux arbres avec une grande agilité.

 

Des techniques de chasse étonnantes.

* L'ours jongleur d'Amérique du Sud ne possède pas d'incisives supérieures, ce qui lui permet d'aspirer les fourmis et les termites. Le bruit de succion s'entend à plus de 100m.

* Les chimpanzés chassent parfois en groupe pour tuer des singes, ds oiseaux et de petites antilopes.

* Le chat pêcher d'Asie du Sud-Est attrape des proies dans l'eau avec ses griffes et plonge même pour les capturer.

* Les vampires, des chaves-souris d'Amérique du Sud, se nourissent essentiellement de sang des chevaux et des vaches. Ils percent la peau avec leurs dents, injectent de la salive anticoagulante puis lèchent le sang qui coule de la plaie.

* Nageuse expérimentée, la taupe à museau étoilé d'Amérique du Nord utilise les 22 tentacules charnus de son museau pour renifler et sentir ses proies dans l'eau.

* La musaraigne aquatique d'Europe et d'Asie chasse sous l'eau. En mordant ses proies, elle les paralyse avec sa salive empoisonnée.

* La taupe marsupiale d'Australie "nage" dans le sable, repérant ses proies à l'odeur et au toucher.

* Le guépard d'Afrique peut courir à plus de 100km/h, pendant un vingtaine de secondes. il réussit seulement une attaque sur deux, abandonnant souvent parce qu'il est épuisé.

* Avec sa langue de 25cm, l'ours malais d'Asie du Sud-Est collecte du miel est des larves dans les trous et les fissures.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 


Commentaires

 

1. le-royaume-de-marquise  le 05-02-2012 à 13:39:41  (site)

Bonjour Wolfe

Me revoici après trois semaines d'absence, le déménagement est enfin terminé tant mieux car ce fut stressant et galère ! Mon mari et moi pouvons à présent profiter du nouvel appartement qui est au calme, cela fait du bien.On ne regrette pas le précédent appart.

Intéressant cet article, j'adore les animaux.Je regarde souvent des documentaires et reportages à la télé, c'est instructif et intéressant.

Au plaisir d'avoir de tes nouvelles, passes un bon dimanche malgré le froid glacial.Vivement le printemps, tiens !
Gros bisous de Morticia Marquise sombre

2. lafianceedusoleil  le 05-02-2012 à 20:51:35  (site)

re moi ma jolie,
je m'aperçois qu'il y a deux articles.
Très impressionnant comment chassent les mamifères. Faut mieux pas trouver sur leur passage.
Douce nuit Wolfe
je t'embrasse

3. harfang  le 06-02-2012 à 11:04:22  (site)

on se sert de ces techniques pour améliorer les nôtres... les militaires étudient pas mal ces techniques...
bisous bisous

4. marielle1974  le 07-02-2012 à 18:44:09  (site)

quand j'entends des personnes qui disent que ces animaux sont dangeureux je parle de ceux qui regardent les documentairs animaliers et qui ralent de voir des mamifères chasser mais ils faut bien qu'ils survivent et que la chaine alimentaire continue

 
 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article